DOSSIER DE PRESSE - NAMETAG CLOTHING

Nametag : qu’est-ce que c’est ?

Passionnés de gaming, Pierre Magerand et Jérémie Villeneuve ont toujours été convaincus que l’esport ferait partie des grandes disciplines de demain.
Habitués à travailler ensemble au travers de leur formation commune, ils ont décidé de créer Nametag à la suite de l’obtention de leur Master en Ecole de Commerce.
Portés par l’envie d’être acteurs de l’esport, les deux co-fondateurs de la marque ont à coeur de participer à l’évolution de l’environnement de l’esport et de permettre à chaque esportif de jouer dans les meilleures conditions.


Nametag est une marque qui a pour vocation d’offrir aux esportifs la possibilité de pratiquer leur discipline dans les meilleures conditions de jeu possibles. L’amélioration de ces conditions représente des enjeux importants pour :
► L’augmentation de leurs performances
► La prévention des risques physiques liés à la pratique intensive de l’esport
Nametag oeuvre afin de contribuer au bien-être des pratiquants en proposant :

  • Les premières tenues techniques spécialement développées pour répondre aux problématiques des esportifs et composées de maillots, sous-maillots, vestes zippées et pantalons de jogging,
  • Une gamme d’accessoires visant à compléter les tenues techniques,
Mais Nametag, ce n’est pas seulement des équipements, c’est également des conseils concernant la prévention des risques physiques liés à l’esport :
  • Sous forme de fiches techniques et de vidéos explicatives,
  • Réalisées en collaboration avec des experts issus du monde de l’esport et de la santé.
Nametag, jeune entreprise auvergnate, est lauréate d’Auverboost(1), de la bourse Fondation ESC Clermont-Ferrand, de Start-up & Go(2), et incubée au sein de Level 256, première plateforme mondiale d’innovation et de développement économique dédiée à l’esport.

(1) Auverboost : Soutient les 18-30 ans dans leurs initiatives, encourage la préparationet la prévision de l’activité, et favorise la création d’activités en Auvergne. (2) Start-up & Go : soutient les porteurs de projet à la recherche d'un soutien financier. Dispositif de financement,il favorise l'émergence et le développement des entreprises innovantes sur le territoire régional en impliquant autour de ces projets un grand nombre de partenaires d'accompagnement ou de financement de l'entreprenariat innovant.

 

Un travail de recherche pour répondre à des besoins

Dès le début de la création de la marque, Pierre Magerand et Jérémie Villeneuve se sont rapprochés de différentes équipes esportives afin d’identifier les problématiques inhérentes à la pratique de cette discipline. Cinq problèmes ont été identifiés suite à ces recherches en collaborations avec des esportifs :
  • Problèmes de posture et douleurs au dos et aux avant-bras
  • Problèmes de régulation de la température (trop chaud ou trop froid)
  • Problèmes de transpiration
  • Problèmes d’odeurs dégagées par les tenues
  • Problèmes d’inconfort

Cela a permis de définir les fonctionnalités des différents produits afin de répondre à l’ensemble de ces problématiques.


Un marché mondial en pleine croissance

L’esport est une discipline universelle qui se développe dans le monde entier, sans distinction de frontières. Sa structure peut être comparée à celle des sports traditionnels avec la mise en place de compétitions, d’équipes professionnelles et le transfert de joueurs au niveau national et international.
« Pour atteindre ce marché mondial, nous utiliserons la France comme porte d’entrée. Il s’agit du troisième pays Européen le plus esportif avec plus de 2 millions de pratiquants(3) dont 1.500 joueurs professionnels ».
L’audience relative à l’esport augmente en moyenne de 16% par an(4) au niveau mondial. L’audience actuelle est de 395 millions de personnes et les prévisions pour 2022 annoncent plus de 645 millions de spectateurs. Ces données montrent l’importance des investissements réalisés dans ce secteur et sa professionnalisation.

(3) Baromètre France Esports 2018 (4) Newzoo, 2016-2022 Global Esport Audience Growth

 

Recherche et développement : une gamme de produits et services en constante évolution

A l’heure actuelle, Nametag propose deux produits permettant d’améliorer le confort et le bien-être des esportifs :

  • Les manchons de compression Nametag ont pour but d’apporter plus de confort au niveau des avant-bras.
  • Le correcteur de posture est destiné à redresser les épaules, aligner la colonne vertébrale et ainsi diminuer les douleurs dorsales lors de longues sessions de jeu. Conçu pour être le plus confortable possible, il se porte comme un sac à dos. Il est réglable grâce à son système de velcros pour s’adapter à toutes les morphologies.

Nametag travaille également sur sa première gamme de tenues techniques, développée en collaboration avec Jonathan & Fletcher, bureau d’études basé à Annecy et spécialisé dans le textile technique. Chacune des pièces sera composée de caractéristiques techniques spécifiquement sélectionnées pour pallier aux problématiques que rencontrent les esportifs.
Nametag, ce n’est pas seulement des accessoires, car le duo met également en avant les bonnes pratiques à adopter concernant la prévention des risques physiques liés à l’esport.
Les co-fondateurs sont donc en train de mobiliser professionnels de la nutrition, de la préparation sportive, de maintien de la forme et de l’énergie, entre autres, afin de favoriser les performances et le bien-être de chaque esportif.

 

Léo Chabanis, fondateur de l’entreprise ActivuM

Start-up qui valorise et accompagne les salariés en entreprise dans le but de les rendre plus efficaces et performants tout en diminuant le risque de blessures avec les problématiques adjacentes telles que les accidents de travail, les maladies professionnelles et les burn-out.
« J’ai rencontré Pierre et Jérémie grâce au dispositif « pépite », un incubateur universitaire. Nous avons décidé de travailler ensemble sur le volet préparation physique et échauffement des esportifs.
La professionnalisation de la pratique, et les enjeux économiques grandissants dans le monde de l’esport entrainent une recherche de performance de plus en plus poussée.
Ainsi, chaque détail compte !
Toute préparation physique est adaptée à la personne afin de la rendre la plus efficiente possible. Il en est de même pour l’échauffement.
Le programme que nous allons développer se décompose en quatre temps :

  • L’auto-massage : à l’aide d’une boule de massage, consiste à préparer l’ensemble des muscles superficiels afin de leur indiquer le commencement d’une activité physique. D’autre part, il sert à soulager le muscle des différents noeuds formés au niveau des fascias (5).
  • L’échauffement : permet de solliciter les muscles , les ligaments et les articulations du gamer
  • Le renforcement musculaire : permet de solliciter les muscles profonds et de les faire travailler
  • L’assouplissement : permet le retour au calme et l’assouplissement des zones sollicitées et perturbées par l’activité imposée. L’objectif est de détendre le muscle pour éviter la tension permanente et les noeuds musculaires.

L’ensemble de ces pratiques permettent de favoriser la performance du esportif ».


(5) Fascias : membranes fibro-élastiques qui recouvrent ou enveloppent une structure anatomique. Ils sont composés de tissus conjonctifs très riches en fibres de collagène.

 

Catherine Sauron, réflexologue et sophrologue à Clermont-Ferrand

« C’est très intéressant et enrichissant d’associer une technique qui a des millénaires telle que la sophrologie ou la réflexologie avec un sport assez récent : le paradoxe est passionnant et il y a beaucoup à faire !
Je suis ravie de créer un lien entre ces activités qui ont des milliers d’années d’écart mais qui peuvent s’apporter mutuellement en nourrissant des pistes de réflexion communes.
Différentes techniques existent et peuvent être reproduites par le esportif.

Le souffle

Les pratiquants peuvent se concentrer via le souffle et se détendre. Le positionnement du corps est également fondamental pour le bien-être.
Comment pratiquer la respiration ?
Elle est là pour oxygéner le cerveau, le muscle. Il faut donc l’utiliser, l’apprendre, afin de prévenir les douleurs ou le stress … Inspirer fortement puis souffler, pendant une minute, peut permettre de réguler le stress ou l’énervement.

Le mouvement

Le Qi Gong des yeux : Comment, grâce à de simples mouvements, peut-on reposer les yeux ?
De nombreux exercices rapides permettent de le faire. Par exemple, mettre derrière son écran une photo de couleur et la regarder de temps en temps pendant quelques secondes ou bien encore poser ses mains sur ses yeux.
Cela permet de réduire l’agression de la luminosité de l’écran, ramener l’oeil à un état « normal » et de le réhydrater.
Nous sommes en train d’élaborer des tutoriels pour illustrer les actions qui peuvent être mises en place avant une compétition. Comme un coureur s’échauffe en courant à petites foulées, les esportifs doivent préparer leurs yeux, les protéger, les hydrater.
Des micro-techniques de relaxation existent et permettent d’être répétées par les pratiquants, seuls, sans forcément être accompagnés.
Il est important d’alterner toutes les heures ces trois micro-techniques, le souffle, le regard vers la photo, et les mains sur les yeux, afin de reposer les yeux et le corps.
Il y a d’autres moyens pour se détendre ou se reconcentrer, notamment inhaler quelques gouttes d‘huile essentielle, telle la menthe poivrée, connue pour ses vertus délassantes. Cela permet ainsi d’apaiser de possibles douleurs, et également de prévenir certains maux de tête ».

 

Retrouvez le Dossier de presse ici : https://www.dropbox.com/sh/hlkky32m0py0kh6/AACYHY2T2UCMJdquZ6xuRMema?dl=0

Photos disponibles ici : https://www.dropbox.com/sh/lxfrato7ipvnhzg/AAAfa16ejrcElV3BVs7LZwIBa?dl=0

 

Relations presse :
Typhanie Montmaneix : 06 07 99 04 23
Marie-Luce Bozom : 06 15 15 63 20

phoebus-communication@orange.fr